"Line", un récit de Marie-Claude Maran-Scref

Marie-Claude Maran-Scref, fidèle participante de nos ateliers d'écriture, nous dévoile son livre "Line" publié aux éditions CHUM. Découvrez sa démarche à travers son auto-interview. 

 

Pourquoi avoir choisi le champ de l'autobiographie ?

C'est que, même si je lis énormément de romans, dans le domaine de l'écriture ce n'est pas ma voie.  Je ne sais pas inventer. J'écris toujours à partir de ce qui m'est proche, de ce qui me cerne et m'entoure. Ici, c'est la relation privilégiée avec ma mère que j'évoque. Une mère qui fut à la fois dispensatrice de mots et d'amour. Figure centrale de mon livre, elle est l'initiatrice qui m'apprit à lire et à écrire (bien avant l'école), elle est la grammaire de ma langue. Tout est parti d'elle, et tout y revient.

 

Quelle est la première impulsion ?

J'écrivais depuis longtemps, en atelier, des textes autobiographiques qui finissaient dans mes tiroirs. Mais à la mort de ma mère, je me suis décidée à « écrire pour de bon », pour être lue, et aussi « pour réparer la perte, pour restaurer le lien » (Charles Juliet). Je voulais laisser une trace, à la fois d'elle et de tout ce qu'elle m'avait donné. Je souhaitais aussi dégager de son histoire ce qui était partageable, universel. Afin que des lecteurs anonymes puissent y retrouver, peut être, un peu d'eux-mêmes et de leur enfance.

 

Pourquoi écrire en atelier ?

Parce que je n'aime pas écrire seule. La tour d'ivoire est illusoire. Mon écriture a besoin de se confronter aux autres, au regard des autres, pour advenir et exister. Et il faut faire aussi la place du lecteur. Quand on écrit sur soi, on a besoin d'un tiers pour aider à prendre de la distance, à éviter l'auto-célébration. La bienveillance sans complaisance et le regard professionnel très affuté d'Isabelle Mercat-Maheu m'ont été d'un grand secours pour avancer, et surtout pour oser aller vers l'éditeur. Quant aux écrivants de l'atelier, ils sont, de manière privilégiée, nos premiers lecteurs. Ils nous ouvrent des pistes que nous n'aurions pas découvertes sans eux.


Présentation de l'auteur

Agrégée de Lettres Modernes, Marie-Claude Maran-Scref a exploré avec ses élèves les arcanes de la littérature et de la langue pendant 30 ans. Elle a également animé avec bonheur des ateliers d'écriture pour adolescents et pour adultes. Elle se consacre actuellement, au sein d'un atelier Bing, à la rédaction d'un nouveau récit, consacré cette fois à la figure paternelle.

 

Synopsis

Le livre présente, par petites scènes ou évocations successives, les bonheurs et les blessures d'une femme aimante et très aimée. Une série de tableaux, aux touches colorées ou plus sombres, est tirée de cette vie que l'on dit ordinaire, baignée ici de la bonne odeur des confitures et du linge frais repassé. Le lecteur pourra sans doute y retrouver les parfums et les joies de sa propre enfance.